Temps de lecture : 5 min

Après l’annonce du format particulier de la prochaine coupe du monde Sevens pour l’an prochain, revenons sur les World Series 2016-2017.

Cette année post Olympique a été une année de transition pour beaucoup d’équipes.
La coupe du monde à XV cet été a sollicité beaucoup de joueuses cette saison, ce qui a permis à de nouvelles joueuses de se lancer dans le grand bain.
Cette saison était importante avec la qualification pour la coupe du monde : 4 places étant en jeu via les World Series ! D’autant plus importante maintenant que l’on connait le format de la prochaine coupe du monde…

Année de transition = nouvelles joueuses ?

Oui… en tout cas pour la majorité des équipes ! 295 joueuses ont participé aux World Series et pas moins de 117 joueuses ont fêté leur première cape !

Les USA et l’Angleterre sont les deux nations qui ont le plus fait tourner cette saison avec un nombre impressionnant de nouvelles capes (17 pour les USA et 16 pour l’Angleterre).

L’Australie et le Canada ont utilisé quasiment la même équipe à chaque tournoi avec de petits ajustements de temps en temps : 17 joueuses dont 2 nouvelles capes pour l’Australie et uniquement 15 joueuses dont 1 nouvelle cape pour le Canada.

Les Blacks intouchables !

Les Blacks ont réussit l’exploit de faire tourner leur effectif en laissant leurs stars pour la préparation de la coupe du monde à XV tout en restant maître de la planète ! 21 joueuses utilisées dont 7 nouvelles capes, une moyenne d’age très jeune, les blacks préparent l’avenir tout en étant au top niveau, preuve d’une profondeur de leur effectif hallucinante ! On aurait pu penser à une fin de saison délicate avec plusieurs joueuses retenues pour le XV donc notamment la capitaine Sarah Goss, Portia Woodman, Kelly Brazier, Theresa Fitzpatrick… Pas du tout, leurs remplaçantes ont été tout aussi performantes pour terminer cette saison au dessus des autres nations, avec un seul match perdu de toute la saison.

Et les bleues ?

En début de saison, après les Jeux Olympique, on aurait pu croire à un renouvellement fort de l’effectif, c’est finalement plutôt en cette fin d’année que les départs sont conséquent avec l’arrêt de 6 joueuses : Elodie Guiglion, Caroline Ladagnous, Clémence Gueucier, Jennifer Troncy, Rose Thomas et Amélie Mugnier.  Après les JO, c’était trois joueuses qui avaient arrêté l’aventure sevens : Audrey Amiel, Lauriane Lissar et Christelle LeDuff. Bravo à toutes ces joueuses pour leur parcours et pour leur rôle de pionnière dans le 7s professionnel!

David Courteix résume cette saison suite à la déception des JO : « cette année est une année un peu particulière car on a eu à digérer les Jeux olympiques, un événement fondateur pour un groupe qui a eu du vécu ensemble. Je pense qu’il y a eu toute cette période de digestion qui a duré un peu plus longtemps que prévu. Il a fallu construire des choses nouvelles, prendre de nouvelles orientations. »

Cette année, ce sont 22 françaises qui ont portés le maillot bleu 7s, avec 6 nouvelles capes:

  • Caroline Boujard a participé au premier tournoi de Dubai mais ensuite a plutôt été retenue avec le XV.
  • Carla Neissen, qui est sous contrat depuis cette année, a été une des joueuses clés de la saison. Elle s’est illustrée notamment par ses placages offensifs qui n’ont rien à envier à ceux de Marjorie Mayans !
  • Mathilde Coutouly, la benjamine du groupe, qui, a à peine 18 ans et juste après son titre de championne d’Europe U18 7s, a fêté sa première sélection.
  • Cyrielle Banet, serial marqueuse pour son club de Montpellier, qui, après plusieurs sélections avec France7s Développement, a pu se frotter au plus niveau avec 2 sélections en World Series.
  • Séraphine Okemba, ancienne U20, pensionnaire du pôle france et également passée par France7s Développement, a participé aux trois derniers tournois.
  • Caroline Drouin a vécu une année folle ! Après son titre de championne du monde universitaire 7s l’été passé, elle a été retenue pour le pôle france puis a fêté ses premières capes à 7s et à XV pour être finalement retenue pour la coupe du monde à XV en Irlande.
Amédée Montserrat au Landford7s 2017

La révélation de cette saison est certainement Amédée Montserrat, capitaine lors du Clermont7s, qui pilote l’attaque des bleues avec une distribution de jeu précise et pertinente. La jeunesse prend la relève et ce n’est que du positif pour la suite !

A noter également la montée en puissance de Chloé Pelle, qui termine dans la Dream Team du dernier tournoi du Clermont7s.

C’est la pause du côté du Sevens, cela reprendra fin novembre au Dubai7s.