Haut

Portrait de joueuse : Amélie Seure

Portrait de joueuse : Amélie Seure

Temps de lecture : 4 min

Amélie Seure est la 1ère et également la seule française à avoir signé un contrat pro. Les 16 joueuses sous contrat en France ont signé des contrats semi-pro, ce qui signifie qu’elles font soit des études soit qu’elles ont un travail à mi-temps à côté. Mais alors qui est Amélie Seure ?

Amélie débarque à Hong Kong pour ses études, elle a 24 ans. Son diplôme d’ingénieur en poche, elle trouve ensuite un travail sur place et s’y installe. En France elle pratiquait le handball en N2-N3. N’ayant pas trouvé sur place un niveau suffisamment compétitif, elle décide d’essayer le rugby. Quelle bonne idée puisque quelques années plus tard la voilà sélectionnée avec l’équipe à XV et l’équipe à 7 nationale de Hong Kong ! Nous lui avons posé quelques questions. 

Quand as-tu signé ton contrat pro?

En aout 2013, les contrats sont seulement pour le rugby a 7 et sponsorisés par le Hong Kong Sport Institute et la fédé hongkongaise de rugby.

Est-ce que toute l’équipe de HK est en contrat pro?

On a 21 nanas dans le squad, 5 ou 6 sont “semi pro” (études, autre job) et le reste est pro. 

En France, les filles sont semi-pro depuis septembre, elles doivent soit suivre des études soit avoir un boulot à mi-temps, afin de leur assurer un avenir professionnel. Qu’en penses-tu?

Oui j’en ai parlé avec certaines d’entre elles, sur le principe je trouve que c’est un bon système pour la reconversion après mais cela dépend de l’arrangement. A mon sens la grosse différence entre le sport pro et amateur c’est la récupération. Avant de passer pro, je me levais tôt pour aller à la muscu (3 fois par semaine) avant une journée complète de boulot pour enchainer ensuite sur entrainements collectifs (clubs 2 fois par semaine, équipe nationale 2 fois par semaine), pas idéal pour la récup.

D’après toi quel est le meilleur système pro ou semi-pro ?

Pour la performance sportive, être pro c’est vraiment le plus efficace, mais je pense que c’est important de penser à sa reconversion aussi et donc si des formations sont mises en place ou si des entreprises permettent assez de flexibilité, c’est important de combiner les 2. 

C’est ta 2ème année en tant que rugby professionnelle, comment se déroule vos journées/semaines?

Ça change un peu suivant qu’on est en phase de préparation pour un tournoi ou non, mais en gros:

Lundi: Séance de vitesse, étirements, analyse vidéo, entrainement collectif

Mardi: Muscu, yoga/étirements, analyse vidéo, entrainement technique individuelle

Mercredi: Entrainement collectif

Jeudi: Muscu, étirements, analyse vidéo, entrainement technique individuelle, entrainement à 15 en club

Vendredi: Technique individuelle, muscu, natation

Samedi: match à 15 en club »

Amélie est aussi très investie dans son club « Valley ». En effet elle entraine  les sections U10 et U12, le club étant remplis de petits français expatriés, cela aide d’avoir une coach française ! Amélie est également capitaine de son équipe à XV depuis 2 ans.

Comment arrives-tu à conjuguer le club et la sélection ?

La charge d’entrainements est revue par les coaches nationaux et des clubs et au final l’arrangement est que les joueuses qui font partie du squad à 7 participent à un entrainement sur 2 par semaine avec leurs clubs. Les matchs de championnat sont organisés au max pour éviter les WE de tournée. Apres c’est un peu frustrant de pas être là à tous les entrainements de club mais heureusement on a la chance d’avoir un coach au top qui adhère complétement au système et comme on a 2 équipes (div 1 et 2) 3 nanas qui manquent le mardi soir ça ne bloque pas le développement des autres joueuses de l’équipe.

Lors de la fenêtre internationale à 15, les nanas du 7 rejoignent l’entrainement en phase 2 (en gros 3-4 semaines avant le premier match, alors que le reste du squad commence 1 mois avant), notre planning à 7 est adapté aussi. On a rarement des échéances de 7 et 15 (internationales) en même temps donc en général on fait les 2. »

 

 

Merci beaucoup à Amélie pour ses réponses. Et merci aux lecteurs qui ont tout lu jusqu’au bout !

Sélina

Laisser un commentaire

Share This