Haut

Des contrats professionnels pour les Black Ferns : un accord historique pour le rugby féminin

Des contrats professionnels pour les Black Ferns : un accord historique pour le rugby féminin

Temps de lecture : 3 min

En 2017, elles marquaient l’histoire du rugby féminin mondial en remportant le prix de l’équipe de l’année décerné par World Rugby. Elles recommencent en cette année 2018 en annonçant la création d’un accord historique qui permet à 30 joueuses de bénéficier d’un contrat professionnel décerné par la New Zealand Rugby (NZR) et la New Zealand Rugby Players Association (NZRPA).

 

Crédits photos : Hagen Hopkins/Getty Images

 

Des contrats pour garantir un environnement favorable aux joueuses

Grâce à cet accord, 30 joueuses de rugby féminin en Nouvelle-Zélande pourront bénéficier d’un contrat professionnel qui leur garantira un salaire (40 000 $ à 45 000 $), d’un accès à une assurance médicale et une l’assurance vie. Ce contrat leur permettra aussi de recevoir des aides liées à leur congé maternité.

 

Les 30 joueurs Black Ferns sous contrat devront se réunir 50 jours dans l’année dans le cadre de camps d’entraînement et de matchs internationaux et s’entraîneront dans des centres de performances. Les Black Ferns suivront un programme hebdomadaire comprenant les études ou le travail et le rugby.

 

Les joueuses consacreront en moyenne entre 10 et 14 heures par semaine à leur entraînement de rugby. Ces contrats restent semi-professionnels et les joueuses sont donc encouragées à travailler ou à étudier parallèlement au rugby. Leur programme d’entraînement reposera sur des programmes techniques, tactiques, biomécaniques, de force et de conditionnement, des conseils nutritionnels, un soutien psychologique médical et sportif approprié pour les athlètes féminines d’élite.

 

“ Cet accord montre aux joueuses que l’on peut construire un véritable projet de carrière dans le rugby. Un projet qui leur permettra de s’épanouir dans le rugby, mais surtout qui permettra d’aider les jeunes talent à s’engager et à réussir au-delà du jeu, au sein de leur famille, de leur communauté et des carrières qu’elles ont choisies. ”
Rob Nichol - NZRPA CEO

 

Rob Nichol, PDG de la New Zealand Rugby Players Association  –  Crédit Photo : Hagen Hopkins

 

En plus de ces 30 joueuses sous contrat, 20 autres joueuses pourront s’entraîner dans les centres de performance régionaux, et accéder à des contrats intérimaires lorsqu’elles seront appelées en équipe nationale, elles pourront à terme obtenir un contrat comme les 30 autres joueuses.

 

Une avancée significative pour l’avenir du rugby féminin

Cette annonce historique fait suite à une augmentation significative du nombre de femmes jouant au rugby à l’échelle mondiale. Le World Rugby ayant enregistré une augmentation de 60% du nombre de joueuses de rugby depuis 2013, et une augmentation de 150% du nombre de licenciées depuis 2013. Un quart des joueurs de rugby à travers le monde sont des femmes.

 

 

“ La participation des femmes dans le sport augmente à travers le monde et c’est dans le rugby néo-zélandais que la croissance est la plus rapide. Un joueur de rugby sur sept en Nouvelle-Zélande est une joueuse. ”
Steve Tew, PDG de New Zealand Rugby

 

 

C’est un projet fort pour le rugby féminin qui est en train de naître en Nouvelle-Zélande. Les conditions de vies des joueuses devraient s’améliorer et les attentes envers celles-ci seront plus élevées. Et vous que pensez-vous de ce programme, est-ce l’occasion pour le rugby féminin de franchir un nouveau cap ?

Dites le nous en commentaires !

 


Retrouvez tous nos articles sur Facebook :

Laisser un commentaire

Share This