Haut

6 nations 2019 : les chiffres

6 nations 2019 : les chiffres

Temps de lecture : 3 min

3-2

Bilan de ce 6 nations : 3 victoires et 2 défaites. Défaite logique face à une équipe d’Angleterre à son meilleur niveau. Défaite teintée de regrets face aux Italiennes affamées, à des bleues qui n’ont pas parues « humbles et affamées » ce jour-là. Mais c’est aussi sur ce genre de match que l’on apprend et on ne doute pas qu’elles sauront rebondir et revenir encore plus fortes pour le Super Rugby !

35

Le nombre de joueuses utilisées pendant le tournoi. Les nombreuses blessures ont forcé le staff à faire rentrer de nouvelles joueuses, mais c’était l’occasion également de découvrir de nouvelles joueuses, de les voir évoluer au niveau international.

Le chiffre peut paraitre élevé, c’est beaucoup plus que l’an dernier (28 joueuses utilisées), mais c’est quasi identique au nombre de 2017 (34 joueuses utilisées).

7

Le nombre de joueuses qui ont fêtés leur première cape lors de ce tournoi, dont 4 sur le dernier match face à l’Italie :

  • Sabina Argagnon, pilier de Bayonne, qui a fait les 3 premiers matchs et a déclaré forfait pour la suite du tournoi suite à une blessure.
  • Morgane Peyronnet, qui n’avait pas encore connue de cape même si présentes dans de nombreuses sélections les U20, le 7s développement, le 7s universitaire…
  • Yolaine Yengo, capitaine de l’équipe de Nouvelle Calédonie avant son expatriation en métropole, elle avait déjà participé à des stages et également plusieurs sélections avec le 7s développement, deux fois championnes du monde avec le 7s universitaire. Elle a été titulaire au centre sur les deux derniers matchs.
  • Marie Saluzzo, arrivée à la mêlée pour le dernier match suite à la blessure de Yanna Rivoalen, elle était dans le groupe France pour le stage avant le tournoi.
  • Axelle Berthoumieu, à 18 ans, la troisième ligne de Blagnac a gagné le crunch U20 la semaine précédente avant de rejoindre « les grandes » pour pallier aux blessures et suspension de Romane Ménager. La vice-championne olympique 7s U18 a réalisé une belle partie malgré la défaite de la France, toujours présente en défense et se proposant en attaque, on a hâte de la revoir s’exprimer en bleue !
  • Marine Pellegris, la jeune deuxième ligne de Romagnat, également arrivée dans le groupe pour pallier les absences, est rentrée en jeu en deuxième mi temps face à l’Italie. Elle avait participé au deux Crunch U20 l’an passé.
  • Katia Ambonguilat, la pilier de Bobigny est rentrée en jeu en fin de deuxième mi temps du dernier match.
Yolaine, Axelle et Marie

25

Moyenne d’âge du groupe des 35 joueuses. On entend souvent qu’elles sont très jeunes, mais ce n’est pas si vrai que cela, le groupe est bien équilibré avec des jeunes et des moins jeunes, des joueuses d’expériences et des nouvelles venues. Ce qui est vrai par contre c’est que certaines cadres de l’équipe sont très jeunes à l’image de la capitaine Gaëlle Hermet, Romane Ménager (22 ans), Pauline Bourdon (23 ans).

50

Jessy Tremoulière et Yanna Rivoalen ont fêté leur 50ème cape lors de ce tournoi. Elles sont devancées sur ce compteur par Lise Arricastre (65 capes) et Safi N’Diaye (69 capes).

Next

On retrouvera le XV de France Féminin pour le Super Rugby du 28 juin au 14 juillet : les 5 meilleures nations (NZ, Angleterre, France, Canada, USA) se rencontreront à tour de rôle. En espérant que tous les matchs seront retransmis depuis les USA !

Laisser un commentaire

Share This