Haut

5 outils pour améliorer sa convalescence après une blessure

Portia Woodman

5 outils pour améliorer sa convalescence après une blessure

Temps de lecture : 2 min

Peu importe le niveau de pratique, la blessure chez le sportif est une possibilité. Elle amène des doutes, des interrogations et de la frustration. Le mental est touché.  Les blessures nécessitant une récupération longue et un arrêt de la pratique sur une période étendue, demandent à l’athlète de relever certains défis :  incapacité physique, démotivation… 

 

Établir des objectifs de convalescence

L’établissement d’objectifs permet à l’athlète de transformer son engagement à guérir en actions spécifiques et concrètes. Le sportif peut établir ses objectifs sur le court terme et le long terme et déterminer les moyens à mettre en oeuvre pour les réaliser. Déterminer des buts aide à établir ses attentes de façon claire et positive, d’établir une organisation et par la suite son auto-évaluation.

 

Maintenir une implication dans la pratique

L’idée est de garder un contact avec ses coéquipiers, ses entaîneurs, se rendre aux entraînements. L’autre solution est de continuer à s’impliquer dans une activité sportive adaptée à sa blessure. Cela permet de continuer de bénéficier des bienfaits du sport : réduction du stress, de l’anxiété et meilleure estime de soi. 

 

Visualiser la guérison et savoir se relaxer

L’imagerie mentale a un impact positif sur la guérison. Elle permet de garder confiance en ses capacités et aide à se projeter dans des futurs situations d’entraînement et de compétition. Enfin, savoir se relaxer par des méthodes de relaxation (yoga, méditation, exercices de respiration…) permet de réduire le stress causé par la blessure et facilite la récupération.

 

Maëlle Filopon

Credit Photo : Aurélie Gaude

Développer une attitude positive

Développer un dialogue interne positif et réduire les pensées négatives. Le dialogue interne que nous avons avec nous-même peut impacter le comportement et les performances. Un dialogue interne positif peut renforcer la confiance en soi et éviter de tomber dans les critiques, les reproches.

 

La phase de réathlétisation

Ne pas négliger cette phase. Elle correspond à la phase de transition entre les soins et la reprise de l’entraînement. Le sportif a besoin de rééduquer son corps à l’exercice demandé par la pratique et ainsi revenir en bonne condition physique.

 

Si ces quelques conseils vous ont interessés vous pouvez lire le rapport de recherche de Jean Fourner, Fabienne d’Arripe-Longueville, Philippe Fleurance et Amélie Soulard sur la blessure chez les athlètes de haut niveau français.

Credit Photo : Zimbio 

Laisser un commentaire

Share This