C’est un grand match qui attend l’équipe de France ce soir face aux Irlandaises.  Les deux équipes, visent une qualification pour les demi-finales du Mondial. L’Irlande, chez elles, aura à coeur de ne pas décevoir son public dans le stade. Les Bleues elles jouent pour la première fois devant les télévisions de France 2 à 20H45, de quoi promettre une belle audience. La dernière confrontation contre les Irlandaises s’est soldée par une défaite 13 – 10. Cette fois ci, en coupe du monde on remet les compteurs à zéro. Mais tout reste à faire !

Rien. Oui rien, strictement rien n’est fait. Mais avec l’élimination du Canada après son match face à la Nouvelle-Zélande ce midi, ça sent plutot bon pour les Bleues. Reste à voir ce que les Etats-Unis vont faire contre l’Angleterre (15h30). Quoi qu’il en soit, il vaut mieux que les Bleues gagnent face à l’Irlande ce soir pour accéder aux phases finales de la compétition à Belfast dans les meilleures conditions.  Le parcours parfait de l’équipe de France depuis le début du mondial avec les victoires 72-14 face au Japon et 48-0 face à l’Australie, donne aux Bleues le droit à l’erreur. En revanche, l’Irlande doit impérativement gagner si elle veut participer aux phases finales. Les Bleues devront ou pas décocher au moins le bonus défensif pour finir au pire meilleure 4e mais tout dépend des USA.

L’Irlande justement. Depuis le début du tournoi, les supporters en tribune tremblent pendant la partie et exultent à la fin des match. Contre l’Australie d’abord, les joueuses du trèfle sont allées au bout elles-mêmes pour venir à bout de leur adversaire. Un essai à de Spence en coin et les supporters exultent. L’Irlande est à +9 à moins de 10min de la fin du match. Les Wallaroos marquent un ultime essai mais trop tard. Les Irlandaises l’emportent sur le fil 19 à 17. Même scénario contre le Japon. Presque inexistantes contre aux Françaises, les nippones ont surpris tout le monde dans l’UCD Bowl. A la mi-temps elles mènent 14 à 0 grâce à un essai de Shimizu et un autre de pénalité. Même dans au Billings Park, l’autre stade à quelques mètres où se joue en même temps Canada – Pays de Galles, une partie du public garde un oeil sur sur son téléphone pour suivre l’avancée du score. Mais une fois encore l’Irlande se remobilisent. Trois essais plus tard et une ultime pénalité de N.Stapleton, permet au coach Tom Tierney de souffler. Ses joueuses restent dans la course. Hors du stade les télévisions Irlandaises affluent pour prendre les impressions des supporters plus que soulagé après un match aussi intense.

L’entraîneur Français Samuel Cherouk, reste très vigilant avant le match, conscient qu’à domicile, les Irlandaises ne lâcheront rien jusque dans les dernier instants pour l’emporter même si le score leur serait défavorable. Mais il croit en la force de son groupe pour aller au bout de leurs ambitions: “Pour le moment on se fait tout petit parce qu’on n’a rien strictement gagné par contre le groupe affamé. Cette équipe de France à la volonté de faire les choses simples vite et fort. Et elles sont très déterminées. Elles ont cette volonté de ne rien lâcher et quand la tête va le physique suit aussi. Dans la préparation on a axé sur le physique pour pouvoir mettre beaucoup de rythme et rester lucide dans les moments importants. Pour l’instant on est dans les clous. Si on ne veut pas de mauvaise surprise ce sera à nous de continuer à imposer notre rythme, notre tempo et notre caractère. On sait que ça va être difficile. Encore une fois on reste humbles parce qu’on n’a rien gagné mais dans un petit coin de notre tête on est ultra-affamés”  

Compositions:

Avant ce troisième match, seule une Française – Yanna Rivoalen- a joué 160 min tandis que côté irlandais, 4 joueuses ont joué les 160 min. Notons que Jade Le Pesq fait son entrée dans la compétition après son entorse à la cheville avant le début de la coupe du monde.

FRANCE: Montserrat Amédée (Montpellier RC/FFR); Chloé Pelle (Lille Métropole RC Villeneuvois/FFR), Caroline Ladagnous (AC Bobigny 93/FFR), Elodie Poublan (Montpellier RC), Shannon Izar (Lille Métropole RC Villeneuvois/FFR); Caroline Drouin (Stade Rennais), Yanna Rivoalen (Lille Métropole RC Villeneuvois); Annaëlle Deshayes (Ovalie Caennaise), Gaëlle Mignot (Montpellier RC) (capt), Julie Duval (Ovalie Caennaise), Lénaig Corson (Stade Rennais/FFR), Audrey Forlani (Blagnac Saint-Orens Rugby Féminin), Marjorie Mayans (Blagnac Saint-Orens Rugby Féminin/FFR), Romane Ménager (Lille Métropole RC Villeneuvois), Safi N’Diaye (Montpellier RC).

Replacements: Caroline Thomas (ASM Romagnat), Lise Arricastre (Lons Rugby Féminin Béarn Pyrénées), Patricia Carricaburu (Lons Rugby Féminin Béarn Pyrénées), Céline Ferer (AS Bayonne), Julie Annery (AC Bobigny 93), Jade Le Pesq (Stade Rennais/FFR), Carla Neisen (Blagnac Saint-Orens Rugby Féminin), Camille Grassineau (Stade Français/FFR).

IRELAND: Hannah Tyrrell (Old Belvedere/Leinster); Eimear Considine (UL Bohemians/Munster), Jenny Murphy (Old Belvedere/Leinster), Sene Naoupu (Harlequins), Alison Miller (Old Belvedere/Connacht); Nora Stapleton (Old Belvedere/Leinster), Nicole Cronin (UL Bohemians/Munster); Lindsay Peat (Railway Union/Leinster), Leah Lyons (Highfield/Munster), Ailis Egan (Old Belvedere/Leinster), Sophie Spence (Old Belvedere/Leinster), Marie Louise Reilly (Old Belvedere/Leinster), Ciara Griffin (UL Bohemians/Munster), Claire Molloy (Bristol/Connacht) (capt), Paula Fitzpatrick (St. Mary’s/Leinster).

Replacements: Cliodhna Moloney (Railway Union/Leinster), Ruth O’Reilly (Galwegians/Connacht), Ciara O’Connor (Galwegians/Connacht), Ashleigh Baxter (Cooke/Ulster), Heather O’Brien (Highfield/Munster), Larissa Muldoon (Railway Union/Ulster), Katie Fitzhenry (Blackrock/Leinster), Louise Galvin (UL Bohemians/Munster).

Maïa

Publicités