Samedi 12 novembre 2016 se disputera dans l’emblématique stade Ernest Wallon le premier match de derby de la saison entre le Stade Toulousain Rugby Féminin (STRF) et le Blagnac Saint-Orens Rugby Féminin (BSORF). Les Sudistes joueront à 21h après France – Samoa sous les cameras prêtes à tourner d’Eurosport 2.

Avec une victoire de part et d’autre l’an passé, nul doute que le derby va se jouer aux coudes à coudes. D’autant plus que les deux équipes sont deuxième et troisième ex aequo au classement, à seulement 3 points du LMRCV. Une victoire permettrait alors de venir recoller aux Villeneuvoises, voire de prendre la tête du classement, et de creuser un écart considérable avec Montpellier, actuel quatrième. Pourtant, interviewées la vieille du match, la capitaine du STRF et la première centre du BSORF restent lucides : le chemin vers les phases finales est encore long.

  • C’est un match de Derby avec potentiellement la première place du Championnat qui se joue ce week-end en fonction des résultats du LMRCV, sentez-vous une forte pression sur les épaules des joueuses ? 

    Marion Peyronnet : Non pas du tout de pression, on prépare cette rencontre comme les autres matchs. On ne pense pas trop au classement pour le moment, on pense seulement au fait qu’on joue à domicile donc il faut gagner. 

    Pauline Raymond : Le temps n’est pas aux calculs puisque l’objectif de toute manière cette année est de faire aussi bien voir mieux que l’an passé. Il nous faut pour cela finir dans les quatre. Il n’y a donc pas de pression particulière pour le moment, elle montera en temps voulu. 

  • En face, ce sont des filles que vous connaissez souvent individuellement mais que vous n’avez que très peu affrontées dans le championnat (2 fois seulement), comment vous êtes-vous préparées pour ce match ?

    Marion Peyronnet : C’était une semaine un peu compliquée au niveau de l’effectif car on a eu pas mal d’absences à cause des différentes sélections (XV, VII, Pôle France) mais on s’est adaptées pour préparer au mieux ce match. On n’a pas fait une préparation particulière pour ce match, on est restées sur le même schéma de préparation que les autres matchs en s’adaptant aux absences.  

    Pauline Raymond : Cette semaine rien n’a changé, hormis l’absence des internationales. Ce soir nous préparerons le match comme n’importe lequel, toutes ensemble avec avec pour objectifs communs d’appliquer au mieux le projet de jeu, de se faire plaisir et de remporter cette rencontre face à une équipe très complète du Stade Toulousain, qui joue avec les mêmes objectifs que nous.

  • Quel regard portez-vous sur l’équipe adverse ? 

    Marion Peyronnet : Pour moi, c’est l’équipe la plus redoutable car on a la même culture du jeu et de mouvement. C’est une équipe qui est très complète autant devant que derrière avec des filles d’expérience et qui réalise un très bon début de saison donc on s’attend à un match très engagé. 

    Pauline Raymond : C’est une très belle équipe que nous rencontrerons demain soir chez elle, dans un cadre particulier puisque nous auront le privilège de jouer à Ernest Wallon devant les caméras d’Eurosport 2. Cette équipes possède un groupe homogène avec de jeunes joueuses pleines d’envie, pour la plupart ayant déjà connu le haut niveau. A nous d’être sérieuses, solidaires et d’imposer notre expérience. 

     Mélanie

Publicités